11/10/2016

Ecrivains en classe, nouvelles directives

Invitation des écrivains belges en communauté française (Belgique)

Il existe, depuis plusieurs années, des directives administratives relatives à l'invitation des écrivains et illustrateurs en classe. Le professeur invitant doit contacter la Promotion des lettres, puis remplir un formulaire en deux exemplaires – l'un est à envoyer à Christian Libens ou à Cécile Jacquet, avant la rencontre, l'autre est destiné à l'auteur. Pour obtenir le dit formulaire, s’adresser à M. Libens, Mme Jacquet ou à moi-même.

Par ailleurs, le nombre d’heures par écrivain et par année est limité à 40. Il est donc important de faire la demande le plus tôt possible. Il m'arrive régulièrement de devoir refuser des rencontres, mon quota étant atteint en général aux alentours d'avril.

Chaque établissement a droit à 10 heures de rencontres par année, et chaque rencontre ne peut dépasser une heure (subventionnée) dans le secondaire. Dans le fondamental, les rencontres de deux heures son possibles pour des ateliers...

CONTACTS:

Pour l'enseignement fondamental:

Madame Cécile Jacquet
Service de la Promotion des Lettres
Boulevard Léopold II, 44
1080 Bruxelles
Tél. : 0479 840 389
Fax : 02 413 28 94

auteurs.enseignementfondamental(at)cfwb.be

Pour les enseignements secondaires et supérieurs:

Monsieur Christian Libens
Service de la Promotion des Lettres
Boulevard Léopold II, 44
1080 Bruxelles
Tél. : 0477 350 943
Fax : 02 413 28 94

christian.libens(at)cfwb.be

Lien vers le site de la Promotion des lettres:

http://www.promotiondeslettres.cfwb.be/index.php?id=13411

A lire, l'interview de Philippe Meirieu, enseignant, sur les rencontres scolaires. Une réflexion de grande qualité:

https://www.helmo.be/CMS/getattachment/db78fc0b-d807-4ccf...

classe.jpg

Au Collège E. Gallois, Breteuil sur Iton

 

14:24 Écrit par Thomas Lavachery dans Rencontres dans les classes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2016

Une veillée à la Foire du livre de Bruxelles

FDLlogo.jpg

Le 18 février 2016 s'est déroulé une veillée à la Foire du livre de Bruxelles, événement organisé par Cécile Jacquet, du Service Général des Lettres et du Livre. Pendant toute une soirée, une classe de 4e primaire de l'école "La Flûte enchantée" a eu les salles du salon rien que pour elle. Personne dans les allées ni dans les stands ! Les enfants, accompagnés de leurs parents, ont rencontré un libraire, une éditrice et un auteur qui n'était autre que votre serviteur.

La Cinémathèque a filmé la soirée. Voici le lien vers la vidéo réalisée par Géraud Vandendriessche :

https://vimeo.com/162963543

Quelques jours plus tard, une équipe de télévision française est allé à Molenbeek rencontrer la classe de M. Guillaume de Martynoff dans son école. Cliquez ici pour voir le reportage :

https://www.youtube.com/watch?v=c2pOjEgx8jQ

Ce fut un événement très réussi, dont j'ai gardé un magnifique souvenir.

 

12:48 Écrit par Thomas Lavachery dans ACTU, Rencontres dans les classes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2016

Modelages réalisés par les enfants de l'école Hamaïde

Deux 3èmes primaires (CE2) de l'école Hamaïde, à Bruxelles, ont travaillé sur mes livres, et principalement sur Jojo de la jungle et Tor et les gnomes. Les enfants ont réalisé des oeuvres de très belles qualité, expressives en diable, dont voici quelques exemples.

Merci aux institutrices, Annick et Barbara, et au professeur de modelage, Justine.

Jojo-anse.jpg

Jojo-crème.jpg

Jojo-dans-décor.jpg

Jojo-décor-étoile.jpg

Jojo-déhanché.jpg

Jojo-emplumé.jpg

Jojo-maison.jpg

Jojo-nez-blanc.jpg

Jojo-nez-tordu.jpg

Jojo-oeil-brun.jpg

Jojo-orange-pétant.jpg

Jojo-scarifié.jpg

Jojo-triste.jpg

Petit-Jojo.jpg

WP_20160302_012.jpg

WP_20160302_013.jpg

WP_20160302_014.jpg

Le-farfajol.jpg

Le farfajol

12/12/2013

Ateliers d'écriture pour les enfants

Des enseignants me demandent régulièrement des pistes pour les ateliers d'écriture. Mon expérience dans ce domaine est assez limitée, en dépit de l'aventure "MacGregor" (voir rubrique "Mes autres romans"), un cas très particulier. J'anime des ateliers pour les adultes, et d'abord dans le cadre de mon séminaire à Lille 3 (Master de la littérature de jeunesse), mais pour les enfants je préfère ne pas trop m'avancer. D'autres que moi ont une grande expérience dans le domaine, comme mon ami Franck Prévot, auteur de nombreux albums et romans pour la jeunesse : Les tortues de Bolilanga, Les Indiens (avec Régis Lejonc), Paradiso (avec Carole Chaix) et le tout récent Roman de Râ...

Se basant sur sa longue expérience dans les classes, Franck (qui a été enseignant dans une ancienne vie) a conçu un précieux livre intitulé Quelques pistes pour les ateliers de lecture et d'écriture... Voici un lien qui vous permettra d'en savoir plus :

http://www.editionsledune.fr/IMG/pdf/DOSSIER_PG_Papillote...

Franck et Carole.jpg

Franck Prévot et Carole Chaix


13:52 Écrit par Thomas Lavachery dans ACTU, Rencontres dans les classes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2013

Rencontres classes

Rencontres dans les classes en Communauté française de Belgique

Certains enseignants l’ignorent encore, mais la Communauté française prend en charge les déplacements et honoraires des auteurs se rendant dans les classes. Il faut que l’auteur soit belge, et il est impératif que les élèves aient lu au moins l’un de ses ouvrages.

Les coordonnées d’un auteur s’obtiennent généralement auprès de son éditeur.

Si je ne m’abuse, chaque établissement a droit à dix heures de rencontres par an.

Après avoir obtenu l’accord de l’auteur, c’est le professeur qui fait la démarche auprès du Service de la Promotion des lettres. Le responsable est l’excellent Monsieur Libens, dont voici les coordonnées :

Christian Libens
Ministère de la Communauté française
Service de la Promotion des lettres
44, Bd Léopold II -
B-1080 Bruxelles

02/413 23 11 (Service général des lettres et du livre)

c.libens@skynet.be

Après avoir obtenu le feu vert de Monsieur Libens, il n’y a plus qu’une demande officielle à adresser au Ministère. Très facile, en somme.

Les aventures de Bjorn le Morphir sont destinées au 11-16 ans – j’ai aussi des lecteurs adultes, ce qui m’enchante. Je rencontre des élèves de tous les âges, même si je vais le plus souvent visiter les classes de 5ème et 6ème primaires, et celles de 1ère et 2ème secondaires.

Les agendas des auteurs se remplissent vite, et ils doivent garder du temps pour travailler. Il vaut donc mieux s’y prendre en début d’année scolaire pour organiser une rencontre.

Rencontres dans l’enseignement supérieur pédagogique

Il existe depuis peu un subside pour les rencontres dans les Hautes Ecoles. Il faut dans ce cas présenter un projet pédagogique et remettre ensuite un dossier. Les détails vous seront fournis par Monsieur Merckx, qui est la personne responsable :

Bruno Merckx
Direction générale de la Culture du
Ministère de la Communauté française
Service général des Lettres et du Livre
44, Bd Léopold II - B-1080 Bruxelles

02/413 23 11 (Service général des lettres et du livre)

bruno.merckx@cfwb.be

L’auteur est invité à fournir un compte-rendu de la rencontre. Voir, pour info, les comptes-rendus en ligne : http://www.litteraturedejeunesse.be/index.php?id=196

Visitez le site du Service général des lettres et du livre : http://www.lettresetlivre.cfwb.be

 

 Dizir sculpture 1

Le demi-troll Dizir, papier mâché. Réalisation des élèves de l'Ecole Longchamp, Bruxelles

 

 

 

 

 

10:04 Écrit par Thomas Lavachery dans Rencontres dans les classes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2012

Des saltimbanques

A l'occasion des dix ans du cahier "Lire" de la Libre Belgique, cette question fut posée à 20 écrivains : qu'est-ce qu'être un écrivain aujourd'hui ? J'étais du lot, et voici donc ma réponse, dans laquelle je met en avant un aspect de ma vie d'auteur : les rencontres scolaires.

Des saltimbanques

Je ne suis pas un écrivain tout court, je suis un écrivain « jeunesse », ce qui n’est pas tout à fait la même chose, messieurs dames. Un jour, à l’heure où j’entamais cette belle carrière, mon éditrice, Geneviève Brisac, m’a glissé ces mots entre deux portes : « Nous sommes des saltimbanques. » Je me suis demandé ce qu’elle voulait dire par-là. Avait-elle fumé, par hasard ? Forcé sur le champagne ? Quant à moi, je réduisais le métier aux longues heures passées devant l’ordinateur, point final. Labeur romantique de l’homme seul convoquant rêves et démons…

Et puis, très vite après la parution de mon premier opus, une demande arriva par le biais de l’Ecole des loisirs, ma maison d’édition. Il s’agissait de rencontrer une classe pour parler de mon livre. Je me rendis dans un collège français et répondis consciencieusement aux questions des élèves. Soyons honnête, je ne me souviens pas de cette première fois. Des dizaines et des dizaines d’autres ont suivi, à Bruxelles, à Huy, à Waremme, à Liège, aux Ulis, à Evreux, à Colmar, à Bordeaux… Je suis allé causer de mes livres jusqu’au New Brunswick, pays des Indiens Micmacs, de l’orignal et du crabe des neiges.

La vie d’un auteur jeunesse est, aujourd’hui, jalonnée de ces moments devant les classes. Cela fait partie intégrante du métier. Intimidé au début, on se transforme en professionnel de l’exercice. C’est fou comme on se rode vite.

Je suis de ceux qui aiment ces rencontres, en dépit de leur caractère fatalement répétitif. Eviter  le rabâchage est d’ailleurs une gageure que je trouve excitante. Il n’empêche, lorsque je vois trop de têtes blondes, je fatigue, j’aspire à la déconnexion. Rêves et démons piétinent en m’attendant chez moi, dans mon bureau-tanière. Je leur consacre une période exclusive. Après un mois, le manque se fait sentir : je veux retourner dans les écoles, tel un acteur privé de scène. Je revis des instants mémorables, je ris tout seul. Parfois, je me surprends à converser mentalement avec des ados imaginaires. Geneviève avait raison, pardi ! Nous sommes des saltimbanques.

(texte paru le 4 juin 2012)

10:48 Écrit par Thomas Lavachery dans ACTU, Rencontres dans les classes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |