26/09/2014

saga

Signet-Bjorn

Une saga viking

J’ai créé le personnage de Bjorn le Morphir en 2002. Le premier épisode reprend les grandes lignes d’une histoire que j’avais racontée à mon fils aîné, Jean, quelques mois auparavant.

La série, écrite à la première personne, compte aujourd’hui six volumes publiés à l’école des loisirs :

Bjorn le Morphir (2004)

Couv Morphir illustré.jpgPrésentation de l'éditeur : La neige est méchante en cet hiver 1065, elle a décidé de s'en prendre aux hommes. Elle envoie ses légions de flocons de la taille d'un roc sur le Fizzland, avec pour mission d'engloutir les villages vikings et tous leurs habitants. Afin d'échapper à la Démone blanche, Bjorn et sa famille se claquemurent dans la salle commune de la maison de son père, Erik, le colosse sans peur. Tous se préparent à supporter un siège qui risque de durer de longs mois. Lors de cette épreuve exceptionnelle, chacun va dévoiler son coeur et son courage. À l'exception de Bjorn. Lui ne se révèle pas, il se métamorphose. Ce jeune garçon timide et craintif, dont le nez coule comme une source, maigre comme un oisillon et pas très doué pour les armes va brusquement se transformer en un combattant redoutable. Par quel miracle ? Bjorn serait-il un morphir ? Lui-même en doute.

Bjorn aux enfers I : le prince oublié (2005)

077354.gifPrésentation de l'éditeur : "Je t'attends Morphir". Personne n'a oublié le message du roi Harald adressé à Bjorn à la fin de "Bjorn le Morphir". Un message aussi énigmatique qu'inquiétant. Quel genre de mission allait donc être confiée au jeune Viking ? Elle a de quoi faire frémir. Le souverain lui ordonne de descendre au fond de la terre afin d'arracher son fils, le prince Sven, à la cruelle Mamafidjar, reine des enfers. Cela n'a rien d'une promenade de santé, mme pour un morphir aux pouvoirs exceptionnels. Heureusement, Harald encourage Bjorn à s'entourer de compagnons de son choix. Un guerrier au coeur tendre, une fiancée pleine de fougue, un demi-hirogwar, une chèvre et un bébé dragon souffreteux feront donc partie du voyage. Lors de cette descente aux enfers, le jeune Viking va mettre à l'épreuve ses qualités de chef et se découvrir de nouveaux pouvoirs insoupçonnés.

Bjorn aux enfers II : la mort du loup (2005)

Couv enfers II.jpgPrésentation de l'éditeur : "Ce que vous avez traversé avant, toi et tes amis, ce n'était rien: une promenade de santé. Et je ne plaisante pas... "Malgré les avertissements du fantôme de grand-père Sigur, souvenez-vous avec quelle détermination le Morphir et ses compagnons s'étaient engouffrés dans le trou puant de la Porte des Enfers, à la fin du premier tome de "Bjorn aux Enfers". De l'autre côté, les galeries étouffantes ont cédé la place aux étendues glacées peuplées de créatures infernales... Les serpents de morve, les terribles aplatisseurs aux pattes en forme de pilon et les fouines suceuses de sang harcèlent les membres de la troupe. Bjorn et ses compagnons serrent les rangs, toujours prêts à risquer leur vie pour sauver l'un des leurs. Malgré leur bravoure, la traversée de ce premier étage des Enfers s'annonce impossible sans l'aide de ses habitants, les mystérieux Petchégols. Eux seuls connaissent les secrets des flammes grises, des âmes libérées et des aplatisseurs. Entre leur chef incontesté, la vieille Ama qui mène son monde avec une ferme douceur, et le jeune Bjorn le Morphir va naître une amitié au-delà des mots...

Bjorn aux enfers III : au cœur du Tanarbrok (2006)

Couv enfers III.jpgPrésentation de l'éditeur : "Le prince Dar possède une avance que tu ne pourras pas rattraper, ou alors il faudrait que tu te mettes à voler comme un oiseau..." Le fantôme de grand-père Sigur ne croyait pas si bien dire, quand il sermonnait ainsi le jeune Morphir, à la fin du second tome de Bjorn aux enfers. Après avoir pris congé des infernautes, Bjorn et ses compagnons se préparent à découvrir un nouvel étage des enfers. L'étage aux oiseaux. Il leur faudra croiser le fer avec les hérons, subir les assauts des terribles griffons ou encore éviter de donner prise aux voraces chenildars pour se rapprocher un peu plus de l'étage des supplices. L'enfer des enfers. Le Tanarbrok. Partout les précèdent les traces du passage de l'infâme Dar et de ses hommes. Et comme si cela ne suffisait pas, une autre épreuve attend Bjorn. Sigrid... Sa fiancée... Sa chère Sigrid a disparu...

Bjorn aux enfers IV : la reine bleue (2008)

E110065.gifPrésentation de l'éditeur : Bjorn, la cuisse transpercée, Ketill le Rouge, la face tuméfiée, Svartog le demi-hirogwar, blessé au ventre, et Sigrid épuisée... A la fin du tome III de Bjorn aux enfers, le morphir et sa bande sortaient victorieux mais terriblement affaiblis de leur combat contre le prince Dar. Pas de repos pour les braves, car le plus dur reste à venir. Il leur faut maintenant aller au bout de leur mission : traverser le sixième et dernier étage des enfers, affronter Mamafidjar sur ses terres et lui arracher le prince Sven. Gare ! La reine des enfers dispose d'alliés d'une trempe peu commune, les Yus, fils d'espadons et marins émérites, ainsi que les Elfes doués d'une résistance à toute épreuve. Bjorn aura-t-il assez de ses talents de morphir pour les affronter ? Pas si sûr... A moins de trouver en lui des ressources insoupçonnées, incontrôlables et terrifiantes... Le dénouement est proche, et voilà que résonne la prédiction d'Ama : "Deux des quatre périront." La mort plane sur Bjorn et ses compagnons comme jamais... La mort ? ou seraient-ce les morts ?

Bjorn aux armées I : le Jarlal (2010)

LavacheryBjornArmees1[2].jpgPrésentation de l'éditeur : L’agresseur portait un masque de la Saint-Magnus, une figure de diable, et un chapeau à cornes. Tandis qu’il poignardait Harald Ier, il riait à gorge déployée.
Un démon, pour sûr ! Après ce terrible attentat, le vieux roi viking est au plus mal et fait appeler le morphir à son chevet. À peine Bjorn a-t-il eu le temps de profiter de l’affection des siens, de sa gloire toute neuve et des cadeaux offerts par Harald Ier après son expédition victorieuse aux enfers, que le voilà reparti. Sans attendre, il galope à bride abattue vers la capitale avec, à ses côtés, son ami le demitroll Dizir.
Sur la route, les nouvelles sont préoccupantes.
Des troupes ennemies se massent aux frontières et les royaumes voisins s’apprêtent à envahir le Fizzland.
La guerre est imminente. Harald Ier doit se hâter de désigner un jarlal, un guerrier plein d’expérience qui le remplacera à la tête des armées. Ghizur-Loup-Blanc et Bardi le Borgne paraissent les meilleurs candidats au poste suprême. Pour Bjorn, cela ne fait aucun doute…
Et si le morphir se trompait ?

Bjorn aux armées II : les mille bannières (2012)

Couv.jpgPrésentation de l'éditeur : Bjorn, un puissant jarlal ? À le voir errer à moitié nu, sans escorte et sans épée, sale et épuisé, on pourrait en douter. Après sa défaite au bois d’Hallorn contre les mercenaires du roi Karl, le morphir a tout perdu. Mais il a retrouvé son frère, Gunnar. Les deux fils d’Erik ne se sont pas revus depuis trois ans, et pendant tout ce temps la jalousie de Gunnar n’a cessé de grandir. Mais la rivalité est-elle encore de mise quand le Fizzland est aux mains de l’ennemi ? Bjorn le jarlal a besoin d’aide. Il lui faut rejoindre les steppes de l’Est, trouver Tchortchi, un grand chef toundour dont il espère obtenir l’appui. Bjorn et Gunnar ne seront pas trop de deux pour traverser les territoires des Tyburides, des Belles-Personnes, des Zarques… des peuples aux coutumes étranges, aux intentions parfois belliqueuses. Il leur faudra d’abord s’enfoncer dans la forêt des Bannis, réputée pour ses pièges. Vite, le temps presse ! Cette odeur salée, cette odeur d’algues… Hafkell le mort-vivant est à leurs trousses !

09:56 Écrit par Thomas Lavachery dans Bjorn le Morphir, une saga | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2014

About this blog

Mais qu'est-ce que c'est que ce blog?

J'ai créé ce blog voici trois ou quatre ans dans l'idée de le consacrer exclusivement à mon héros fétiche, Bjorn le Morphir. Projet naïf, car très vite, et de manière on ne peut plus naturelle, je me suis mis à parler de mes autres bouquins, romans et albums, de mes films, des livres et des auteurs que j'aime, de sujets qui me sont chers, tels que l'Île de Pâques ou les animaux...  Tout cela a entraîné un développement tentaculaire que j'assume complètement.

Bjorn demeure le soleil de ma petite galaxie, même si d'autre planètes, de plus en plus nombreuses, gravitent autour. Vous n'êtes pas obligés de les visiter, certes non... mais bien sûr j'aimerais que vous le fassiez !

Je vous direz ceci pour conclure, qui est la pure vérité : de tous les intérêts et passions dont témoigne ce blog, Bjorn se nourrit.

19:17 Écrit par Thomas Lavachery dans A propos de ce blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2014

Mes 50 livres préférés

L’autre jour, mon amie Kitty m’a envoyé, ainsi qu’à d’autres, la liste des livres favoris du grand réalisateur japonais Hayao Miyazaki. Cela m’a donné l’envie d’établir la mienne. Pour tout lecteur compulsif, ce type de liste est une manière de bilan – et un exercice très amusant à faire, même s’il est difficile.

Avant de vous livrer mes cinquante titres, quelques précisions. Il s’agit bien de mes livres préférés, pas des ouvrages que j’estimerais être, « objectivement », les plus grands de l’histoire de la littérature. Proust ne figure pas dans ma liste, ni Balzac, ni Kafka, ni Shakespeare… pas plus que Molière ou Cervantès ! Mon classement est hautement subjectif. Les livres de mon choix sont ceux qui ont trouvé le plus grand écho en moi, pour des raisons qui me restent parfois obscures. Ils ont imprégné ma sensibilité d’enfant, d’adolescent, d’homme ; ils ont contribué à me fabriquer, à m’éduquer dans le plus beau sens du mot. Pour la plupart, je les ai relus maintes fois. Les très rares que je n’ai dévoré qu’à une seule reprise, comme Ma vie d’enfant (Enfance), de Gorki, sont des découvertes récentes. 

Il ne faudrait pas croire que le classement proposé – de 1 à 50 – soit tout à fait réfléchi. Je ne voulais pas passer des heures à remonter tel titre, à descendre tel autre… pour changer d’avis le lendemain. Cela m’a paru une vaine entreprise. Certes, l'ordre choisi n’est pas tout à fait arbitraire, sans quoi La Chartreuse de Parme, mon livre favori, ma référence absolue, ne figurerait pas en première place – mais ce ordre n’a pas pour autant la valeur d’un rigoureux hit-parade littéraire.

Photo_Stendhal-Henri_Beyle-dit_001.jpg

Stendhal, my favourite

Dans mes choix, les romans occupent la première place, et de loin. Mais j’ai aussi retenu des essais, des récits, une correspondance, un recueil de poésie, un album pour enfant, une BD… Il n’était pas question de me limiter à un seul genre littéraire. J'ajoute que Miyazaki m'ouvrait la voie en faisant figurer dans sa liste les merveilleux Souvenirs entomologiques de Fabre.

J’avoue avoir triché en une poignée d’occasions sur les livres à suites. Je ne pouvais me résoudre à utiliser trois places pour l’ensemble des aventures de D’Artagnan, quatre pour Le Quatuor d’Alexandrie, encore moins vingt pour la saga de mon cher Jack Aubrey. Dès lors, j’ai audacieusement regroupé plusieurs titres derrière un même numéro, considérant qu’ils composaient une seule et même œuvre. J’espère qu’on me pardonnera cette petite entorse à la règle. J’aimerais d'ailleurs savoir si Miyazaki, en plaçant Les trois mousquetaires en cinquième position dans son palmarès, ne songeait pas également à Vingt ans après et au Vicomte. Il faudrait le lui demander.

Pour terminer, je formule cette évidence : ma liste est provisoire. De nouvelles découvertes m’attendent, Dieu merci, qui viendront certainement bouleverser mon classement. Cela dit, certains ouvrages que j’ai découverts avant 20 ans – Moby Dick, Moonfleet… – m’ont laissé une telle empreinte que je les crois indéboulonnables.

Cette liste, je l’ai établie égoïstement, pour mon propre plaisir. Si cependant elle pouvait conduire un petit nombre d’entre vous à découvrir l’un ou l’autre des titres qui la composent, je serais comblé. 

 

Mes 50 livres préférés :

1.La chartreuse de Parme, Stendhal

2.Les Trois mousquetaires (et suites), Alexandre Dumas

3.Moby Dick, Herman Melville

4.Le Rouge et le noir, Stendhal

5.Guerre et paix, Léon Tolstoï

6.Lucien Leuwen, Stendhal

7.Le comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas

8.Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O’Brian

9.Moonfleet, J.M. Falkner

10.L’île au trésor, R.L. Stevenson

11.Au cœur des ténèbres, Joseph Conrad

12.Cyclone à la Jamaïque, Richard Hugues

13.Mémoires d’Hadrien, Marguerite Yourcenar

14.Le quatuor d’Alexandrie, Lawrence Durrell

15.Au-dessous du volcan, Malcolm Lowry

16.Le hussard sur le toit, Jean Giono

17.Tristes tropiques, Claude Lévi-Strauss

18.Narcisse et Goldmund, Hermann Hesse

19.Christine Lavransdatter, Sigrid Undset

20.Enlevé ! R.L. Stevenson

21.L’agent secret, Joseph Conrad

22.Ma vie d’enfant, Maxime Gorki

23.La steppe, Anton Tchékhov

24.Souvenirs de la maison des morts, Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski

25.Jeunesse, Joseph Conrad

26.Chroniques italiennes, Stendhal

27.Vie d’Henri Brulard, Stendhal

28.Le romancero gitan, Federico Garcia Lorca

29.Le livre de la jungle, Rudyard Kipling

30.La ferme des animaux, George Orwell

31.Deux ans de vacances, Jules Verne

32.Martin Eden, Jack London

33.L’ancre de miséricorde, Pierre Mac Orlan

34.Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, Selma Lagerlöf

35.Autobiographie ou mes expériences de vérité, Mohandas Karamchand Gandhi

36.Quartier nègre, George Simenon

37.A l’est d’Eden, John Steinbeck

38.La création chez Stendhal, Jean Prévost

39.Pan, Knut Hamsun

40.Bilbo le Hobbit, J.R.R. Tolkien

41.L’île, Robert Merle

42.Lawrence Durrell Henri Miller, correspondance 1935-1980

43.Le cinéma selon Alfred Hitchcock, François Truffaut

44.Les immémoriaux, Victor Segalen

45.L’Île de Pâques, Alfred Métraux

46.Les Indes noires, Jules Verne

47.L’Île mystérieuse, Jules Verne

48.Samovar et Baculot dans… Parade des diplodocus, Samivel

49.Mauss, Art Spiegleman

50.La trilogie des tripodes, John Christopher

la chartreuse de parme.JPG

MelvilleMobyDick.jpg

ILE AU TRESOR.jpg

au-dessous-du-volcan--2.jpg

romancero-gitano.jpg

10:53 Écrit par Thomas Lavachery dans Mes lectures | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |