16/09/2010

Une question de Jocelyn

J'inaugure cette nouvelle rubrique avec une question de Jocelyn, du Mans, concernant l'adptation en bande dessinée de Bjorn le Morphir :

Bonjour Thomas Lavachery,

J'ai une question qui trottine dans ma tête depuis longtemps. Pourquoi Lala la sœur de Sigrid et Helga fille de ghizur ne sont pas apparent dans la bd de Bjorn le morphir
J’espère que tout va bien du coté de Bruxelles. Car quand je vois au info tout ce qui se passe en belgique, je peux pas m'enpeché de penser a vous.

Jocelyn 14 ans; Le mans.

Hello Jocelyn,

Quand on adapte un livre en BD ou pour le cinéma, on est obligé de sacrifier pas mal de choses, simplement pour des raisons de place. On laisse tomber des scènes, des épisodes - parfois tout un pan du récit, et c'est normal, parce que c'est impossible de tout faire entrer dans 60 planches ou 90 minutes de film. Il arrive aussi qu'on décide d'abandonner un personnage, ou plusieurs, pour les mêmes raisons. Quand Thomas Gilbert m'a demandé si j'étais d'accord qu'il supprime Lala, arguant du fait qu'elle servait assez peu l'action, j'ai tout de suite accepté - idem pour Helga. Ce qui n'est pas acceptable, c'est qu'un scénariste change l'histoire, en détourne le sens, rajoute des choses qui ne sont pas dans l'esprit du livre... Là, on peut parler de trahison.
J'ajoute ceci, car je ne voudrais pas que tu imagines qu'adapter un roman consiste uniquement à résumer, à trancher dans le récit. Il s'agit surtout de réécrire l'histoire afin exploiter au maximum les possibilités offertes par la bande dessinée. Au début du premier album, par exemple, Thomas a décidé de donner à la neige une forme vaguement humaine. C'était intéressant visuellement, et je cautionne son approche. Mais je ne regrette en rien l'option que j'avais prise dans mon texte, et qui consistait à éviter tout anthropomorphisme. Autre exemple : le duel entre Dar et Bjorn. Thomas lui a donné une importance beaucoup plus grande, en terme de place, que je ne lui en accordais dans le roman. C'est son instinct d'homme de l'image qui a parlé, et je pense une fois de plus qu'il a eu raison. Dernier exemple : Sigrid a les cheveux roux dans la BD, et non blonds comme dans le roman. Thomas a fait ce choix afin de la singulariser et de la faire ressortir à l'image. De surcroit le roux symbolise parfaitement son tempérament de feu. Quelques lecteurs ont critiqué ce changement, pensant que c'était une "erreur", mais ce n'est pas ça du tout. Pour moi, c'est même tout le contraire : une bonne idée !
J'espère que ma réponse pourra t'éclairer. Je comprendrais, car c'est ton droit, que tu ne sois pas d'accord avec les choix que nous avons faits...

Toutes mes amitiés.

Thomas

11:06 Écrit par Thomas Lavachery dans Questions des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.