29/04/2010

Jojo, mon premier album

J'ai commencé par la bande dessinée, comme vous le savez peut-être, avant de laisser tomber le 9ème art pour l'écriture. Mais je n'ai jamais cessé de dessiner et je caressais depuis longtemps l'idée de me mettre aux albums illustrés. C'est maintenant chose faite, et mon premier bébé, Jojo de la jungle, paraîtra à l'Ecole des loisirs début mai. C'est un livre rigolo (qui se veut tel, en tous cas), destiné aux 5-80 ans. En voici la couverture : 

JOJO_page01_Couverture

Le personnage de Jojo est l'héritier de mon premier héros de BD, un animal appelé Soumak, créé vers 1978, alors que j'avais 12 ans. Jojo a la même tête que Soumak ; je lui ai cependant rajouté des poils et une queue.

Soumak-gros-plan

Soumak, mon premier héros de BD

J'ai gardé ce personnage plusieurs années et lui ai fait vivre toute une série de petites aventures qui se déroulaient dans un Moyen Âge fantastique, truffé de magie et de dinosaures.

Planche-Soumak

Un extrait des aventures de Soumak (1980)

Quand j'étais petit, mes parents nous achetaient peu d'albums, à ma soeur et à moi. C'est parce qu'il y avait toute une collection de livres illustrés dans la bibliothèque familiale. Ils avaient appartenus à mes frères aînés, pour la plupart, et certains d'entre eux m'ont énormément marqué. 

Je citerai d'abord les ouvrages de Samivel, dont j'adorais l'univers bordélique, complètement fou. Son album intitulé Samovar et Baculot, la Parade des diplodicus, reste pour moi insurpassable.

Samovar et Baculot

Samivel, Samovar et Baculot (1933)

Vous connaissez ces pièces de tissu qui servent à couvrir les trous dans les vêtements... Eh bien, Samivel en mettait partout : sur les rochers, les arbres, les dinosaures. J'adorais ça ! Quand on commence la lecture de Samovar et Baculot, on tombe sur une double page montrant les héros ouvrant un énorme rideau - une idée dont je me suis inspiré pour le début de Jojo de la jungle :

JOJO_page04

Mes autres auteurs de prédilection étaient aussi des gens plutôt anciens, morts depuis belle lurette : Benjamin Rabier (Ah, ce bon vieux canard Gédéon !), Beatrix Potter, Jean de Brunhoff... Ils m'inspirent aujourd'hui encore. Cela dit, mon style de dessin doit beaucoup à la BD, bien sûr. A ce propos, le meilleur des bédéistes animaliers demeure pour moi Raymond Macherot, dont l'oeuvre, pleine de force et de justesse, est malheureusement un peu oubliée. Les trois premiers albums de Chlorophylle sont de pures merveilles. Quand on demandait à Hergé et à Franquin quels étaient ceux, parmi leurs collègues, qu'ils admiraient le plus, ils citaient tous les deux Macherot dans une liste qui n'était pas bien longue !

chlorophylle-fa03c

La première aventure de Chlorophylle le lérot, récemment rééditée

C'est Denis Roussel, l'auteur des couvertures bjorniennes, qui a mis Jojo de la jungle en couleur. Avec Photoshop ! Je suis positivement ravi du résultat. Denis a développé toute une série de stratagèmes afin d'éviter subtilement le côté artificiel, froid, des couleurs "informatiques". C'est sa cuisine secrète...

JOJO_page11

Page 17 de Jojo de la jungle

J'ai d'autres projets d'albums, des scénarii plein mes carnets. En ce moment, je mets la dernière main à un bouquin, une nouvelle illustrée, qui paraîtra dans la collection Archimède de l'Ecole des loisirs. C'est une histoire d'Indiens : Celui-qui-retient-les-flèches. Voici l'une des premières images du livre, colloriée, comme il se doit, par mister Roussel :

Je-me-nomme-Billy-Vos-coule

14:07 Écrit par Thomas Lavachery dans Mes albums | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.