03/10/2009

Svartog

SVARTOG!

Svartog-Longs-Bras

Svartog-Long-Bras est un personnage qui, comme souvent, a surgi sans aucune préméditation de ma part. Et je n’avais pensé en faire un héros en le faisant apparaître sur la terrasse des combattants, chez l’armurier Benok. Je sais que Svatog est le personnage préféré de pas mal de lecteurs et lectrices, ce qui m’étonne un peu, car il n’a rien de très spectaculaire ni de très sexy. Cela dit, ça me fait plaisir !

SVARTOG-LONGS-BRAS

Date de naissance:

Le 10 mai 1038.

Physique :

Il est mince, mesure plus de deux mètres ; ses bras et ses jambes sont interminables, ce qui lui donne l’allure d’une cigogne. Teint pâle, visage émacié. Son crâne est recouvert d’un duvet miteux. Une unique mèche, longue et filasse, lui tombe sur l’œil gauche. Il manque une dent à son sourire depuis une bagarre mémorable avec Ketill, dans les enfers, alors qu’ils étaient tous deux sous l’emprise d’un gaz maléfique.

Costume :

Il porte une longue cape rouge cachant une fine armature de métal – c’est la fameuse cape cerf-volant, qui s’ouvre lorsque son propriétaire saute d’une hauteur suffisante ; elle devient alors une aile capable de le transporter dans les airs. Cet objet merveilleux fut ramené du Royaume du Soleil-Levant (situé très loin à l’Est) par Paderbok, arrière-grand-père de Svartog.

Tunique brodée, pantalon collant, chaussette de feutre et bottes de même matière constituent le reste de son habillement.

Expressions, mots, jurons favoris :

Hirdoun ! (juron hirogwar fort grossier) – Formidable ! – Parole d’hirogwar !

Qualités :

C’est un être intelligent, réfléchi, doué d’un grand sang-froid. Il sait beaucoup de choses, grâce à l’éducation reçue de son arrière-grand-père Paderbok, le voyageur.

Il a une connaissance instinctive de l’écoulement du temps. Pas besoin pour lui de voir le soleil ou les étoiles pour dire l’heure du jour ou de la nuit. Il peut également indiquer d’instinct les points cardinaux. Autant de dons qui furent extrêmement précieux au enfers !

C’est le roi de l’escalade, si bien que Sigrid le compare à un gecko.

Il a un odorat très développé.

A la course, il est imbattable sur les longues distances.

Il manie l’aiguille avec talent, tant pour assembler des pièces de tissu ou de cuir que pour recoudre les plaies.

Il soigne volontiers ses compagnons, connaît maints remèdes – c’est le docteur de la bande.

Il lit très bien les pistes.

Il est doué pour les langues et en pratique plusieurs.

Sa curiosité est insatiable. Chez les petchégols, dans les enfers, il apprend mille détails sur les us et coutumes de ses hôtes en un rien de temps, suscitant l’admiration de Sigrid.

Défauts, petits travers :

Difficile de trouver quelque chose à mettre ici. On notera seulement que Svartog est pointilleux au sujet de son honneur, et qu’il se vexe parfois quand il juge celui-ci bafoué – mais est-ce un défaut ?

Sa famille :

On ne sait rien de ses parents ; il n’en parle jamais. Le grand personnage de sa famille, sa référence, c’est Paderbok, l’arrière-grand-père, l’hirogwar célèbre qui, accompagné d’un singe petit-fauve, a passé sa vie à voyager. Il a légué à Svartog la cape cerf-volant.

Svartog ne perd jamais l’occasion d’honorer la mémoire de Paderbok, et il conserve, dans sa chambre à Koy, toutes sortes d’objets hérités de son aïeul, dont un petit dictionnaire de vocabulaire soleil-levantain.

Informations en vrac :

Il possède une épée longue et fine, étincelante damasquinée d’or et d’argent, arme fabriquée dans les ateliers de maître Benok, à Koy.

C’est un excellent escrimeur, possédant une technique savante.

Il fume la pipe – et pas qu’un peu !

Il est sujet aux insomnies.

Une allusion de sa part nous a appris qu’il a fréquenté – amoureusement – au moins une femme humaine.

Son rire ressemble à une espèce de grincement.

Il chante mal, « comme un chaudron », dit Ketill le Rouge.

A l’instar de Ketill, il aime les défis techniques.

Aux enfers, son cerveau fut habité par un « porrablot », limace abjecte et monstrueuse qui infecte l’esprit et rend les gens d’une folle témérité. 

Il regrette l’oubli des traditions de son peuple. Aux enfers, il a rencontré des morts anciens, des hirogwars qui lui parlent des coutumes d’autrefois. Svartog a ainsi rassemblé une matière inestimable et projette d’écrire un jour le « Livre des hirogwar ».

Aux enfers, il s’est fiancé à Maya, femme du peuple Yus, tailleuse de pierre, bâtisseuse expérimentée.

14:46 Écrit par Thomas Lavachery dans Les personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.