30/09/2009

Dizir

DIZIR

Le demi-troll Dizir

J’avais déjà écrit plusieurs chapitres de Bjorn le Morphir, premier voler de ma saga, quand je me suis demandé si l’atmosphère du roman – qui commence par un long hui-clos – n’était pas trop oppressante. Il fallait, pensai-je, rajouter un élément comique. Je suis donc revenu en arrière pour introduire le demi-troll Dizir, personnage drôle, attendrissant et haut en couleur (j’espère qu’il est tout ça !)

DIZIR

Date de naissance :

Septembre ou octobre 1016 : il ne connaît pas la date exacte.

Physique :

Dizir n’a rien d’un petit lutin : c’est un grand gaillard de demi-troll, musclé, qui se déplace comme un ours. Visage pustuleux, crâne bosselé, bouche tordue, nez en forme de courge, il n’est pas beau – du moins selon les critères humains. Dizir est chauve, comme tous les trolls (sauf rares exceptions).

Costume :

Pas grand-chose à dire là-dessus : il s’habille suivant la mode viking. On découvrira dans Bjorn aux armées qu’il aime porter des bracelets de force.

Expressions, mots, jurons favoris :

Zaloperie – Zaligaud – Zut alors ! – Par la Zainte Vierge !

Qualités :

Il est généreux, dévoué, même pour ceux qui lui sont hostiles (voir la manière dont il s’occupe de Drunn dans Bjorn le Morphir). Il a un courage à toute épreuve. Combattant expérimenté, il a fait la guerre contre les Vorages (c’est à cette occasion qu’il a rencontré Eric, le père de Bjorn) et participé à de nombreuses batailles sous le règne glorieux de Harald. Fidèle en amitiés, il a quitté le service du roi en même temps qu’Eric, abandonnant du même coup ses rêves d’ascension sociale – il aurait aimé être le premier troll à entrer dans la horde royale.

C’est un extraordinaire nageur ; balourd sur le plancher des vaches, il devient gracieux comme un phoque dès qu’il se met à l’eau.

Défauts, petits travers :

Il est têtu comme une mule.

Sa famille :

Dizir est un enfant trouvé. Souvent, les humaines accouchant d’un demi-troll cherchaient à s’en débarrasser, les relations mixtes n’étant pas si bien vues que cela, même au Fizzland, le plus tolérant des royaumes du Nord.

La vraie famille de Dizir, c’est celle d’Erik fils de Sigur, où il est aimé et respecté (sauf par Drunn le berger). Il éprouve une affection particulière pour Bjorn, son « préféré ».

Informations en vrac :

Comme tous les trolls et demi-trolls, Dizir zézaie. Sa toute première réplique dans Bjorn le Morphir : « Z'est le déluze ! » (C'est le déluge !)

Il adore les bêtes, dont il prend soin avec dévouement. Son animal préféré est le bélouga.

Il est émotif au point d’avoir la larme facile.

Il aime la fête ; c’est un fameux danseur d’ancestrolle, la danse trollienne par excellence.

Comme tous les trolls partageant la vie des humains, il mange en bout de table pour ne pas indisposer les autres convives.

Comme Ketill et le roi Harald, il éprouve un amour spécial pour la Sainte Vierge, qu’il prie de préférence à Jésus et à Dieu le Père.

Ce que les autres disent de lui :

Hari le pêcheur : « Dizir est comme une boule de Mamafidjar : répugnant à l’extérieur, mais somptueux à l’intérieur. »

 

18:23 Écrit par Thomas Lavachery dans Les personnages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.