20/02/2013

Couvertures

À propos des couvertures

Les couvertures des livres, c’est très important. Les auteurs sont rarement consultés, car les éditeurs veulent éviter les propositions catastrophiques, anticommerciales. Cela peut se comprendre. En même temps, les graphistes chargés des couvertures ne font pas toujours un boulot génial – et d’abord ils ne lisent pas systématiquement les textes, loin s’en faut. Avec pour résultat que, parfois, l’illustration de couverture ne correspond en rien au contenu du livre. J’ai lu, il y a quelque temps, la correspondance de Tolkien, auteur du mythique Seigneur des anneaux – c’est publié chez Bourgeois (J.RR. Tolkien, lettres, 2005). Je me souviens d’une lettre à un éditeur américain où Tolkien évoque avec humour la couverture de Bilbo le Hobbit, laquelle montrait une scène saugrenue. Je ne sais plus ce qu’elle représentait, un sapin de Noël et des enfants... quelque chose du genre. Cela pour dire que les couvertures à côté de la plaque, ce n’est pas nouveau.

Avec Bjorn, j'ai une grande chance : l'éditeur accepte de me laisser mettre mon grain de sel. Et c’est mon ami et complice de longue date, Denis Roussel, qui se charge de toutes les couvertures. On me demande souvent pourquoi je ne les ai pas dessinées moi-même, mais c’eût été impossible, car les couvertures de la collection médium de l’Ecole des loisirs sont toujours des photos, en général retravaillées infographiquement. Un principe qui contribue à donner une unité esthétique à la collection.

Denis lit mes livres, il les apprécie – m’assure-t-il –, et nous discutons du projet pendant sa réalisation. Les images qu’il crée sont des évocations plus que des illustrations ; elles sont faites pour titiller l’imagination du lecteur sans l’encombrer : pas de portraits des héros, aucune scène trop reconnaissable…

Il s’agit de montages inforgraphiques où la plus grande difficulté, je pense, est de réussir à assembler des éléments disparates afin de produire une image crédible et cohérente. Ca demande de la technique, beaucoup de réflexion aussi.

 

BjornAuxEnfersIII-!!!!

Le troisième étage infernal pour la couverture de Bjorn aux enfers III. L'avant-plan est une forêt sud-américaine, si je me souviens bien. La montagne du fond est une vue de Bornéo. La silhouette sur la coline creuse, une photo de pygmée, représente Zulur, la petite femme de la forêt sans tête...

10:09 Écrit par Thomas Lavachery dans Bjorn le Morphir, une saga | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.