07/09/2008

Vorages

Les peuples de la saga

1. Les Vorages

Peuple de nomades, vivant dans les steppes de l’Extrême Nord-Est, les Vorages sont depuis toujours les ennemis des Vikings. Régulièrement, une ou deux fois par siècle, ils tentent d’envahir les terres cultivées. La plus célèbre invasion vorage a eu lieu en 1030. Alors, ils avaient réussi à conquérir le Fizzland, et leur chef, Gros-Ventre, s’était installé sur le trône du jeune Harald. Mais celui-ci, entouré de ses fidèles compagnons, dont le père de Bjorn, avait réussi à chasser les hommes des steppes. Dizir, tout jeune (14 ans), était de l’aventure – c’est à cette époque qu’il a rencontré Erik, dont il est devenu le serviteur et l’ami.

Tignasses hirsutes et grasses, yeux globuleux, les guerriers vorages sont vêtus de peaux. Il crachent et rotent sans cesse, et leur rires moqueurs ressemblent à des cris de corbeaux : « Crâh ! crâh ! crâh ! » Les cavaliers que Bjorn et ses compagnons rencontrent près du Mont Rafninn (Bjorn aux enfers I) son environnés d’une odeur affreuse provenant de dépouilles animales attachées à leurs selles.

Le père de Bjorn, Erik, a une étrange intuition concernant les Vorages. Il se demande parfois si leur aspect n’est pas volontairement repoussant. Peut-être sont-ils tout différents chez eux, propres et bien peignés ? Après le combat au Mon Rafninn, Bjorn découvrira, sous le manteau d’ours du chef mort, un gilet brodé aux couleurs subtiles. Ce vêtement, qui porte des motifs en fils d’argent  représentant une chasse au renne, témoigne d’un raffinement troublant…

Des mois plus tard, parvenu au dernier étage des enfers, Bjorn fait la connaissance d’un Vorage nommé Dzoug fils de Badalbarzoug. Celui-ci faisait partie de l’escorte du prince Dar ; il est mourant. Dzoug maîtrise parfaitement la langue viking (et quelques autres) ; c’est un homme de haute naissance qui fait bonne impression. En mauvais terme avec son propre peuple et se trouvant au seuil de la mort, il n’a plus rien à perdre. Il révèle à Bjorn le secret des Vorages. Ses paroles confirment entièrement l’intuition d’Erik fils de Sigur : l’allure répugnante des guerriers vorages n’est qu’une comédie destinée à effrayer l’ennemi viking.

Dans Bjorn aux armées, le morphir vivra un temps chez les Vorages, suite à des événements que je ne veux pas raconter ici. Il découvrira une société complexe et raffinée. Des Vorages, il apprendra l’art du combat à main nue. Lui et Sigrid mâcheront des quantités toujours plus grandes d’herbe venimeuse afin de rendre leur salive empoisonnée. Ils prendront des leçons d’équitation acrobatique, car les Vorages sont les meilleurs cavaliers du monde…

Quelques mots du vocabulaire vorage :

Mizmina : chérie

Gyourle : tente, maison

Kadoug : lui, il est (Kadougg morphir : c’est un morphir)

Ogol ! : salut à toi (adressé à un homme)

Ogozin ! : salut à toi (adressé à une femme)

Abal : père

Amazin : mère

Krougda : étranger, Viking

Chechem : merci

 

Vorage

 Guerrier vorage

Très bientôt dans cette rubrique : les trolls, les petchégols, les infernautes et les Yus…

 

 

 

 

11:42 Écrit par Thomas Lavachery dans Les peuples de la saga | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.